La Scarification

DÉFINITION DE LA SCARIFICATION
Une scarification consiste à obtenir une cicatrice hypertrophique. Ce qui veut dire ? L'hypertrophie est un terme utilisé pour définir l'augmentation du volume d'un élément de l'organisme. Elle peut toucher n'importe quelle partie du corps : organe, tissu, cellule, muscle. Celle-ci provient de la réaction naturelle de la peau face à une agression comme une coupure ou une brûlure.

Une fois la scarification réalisée, des '' soins '' sont administrés sur la plaie afin de conserver celle-ci '' à vif '' durant un certain temps. Avec traitements adéquats, vous éviterez aussi tout risque d'infections. Les soins sont différents d'une scarification à l'autre, ils vous seront expliqués par votre modificateur corporel au moment venu.
Il est important parfois de retarder la cicatrisation naturelle afin de favoriser l'apparition de tissu cicatriciel fibreux, ce qui permettra de conserver le motif visible.

ORIGINE, INTERDICTION ET OPINION
La scarification tire ses origines de la culture tribales ancestrales. Le mouvement de la modification corporelle dans les années 1980 a aussi influencé les fraternités qui s'inscrivaient les initiales de leur maison sur le corps afin de montrer leur dévouement éternel face à leur fraternité.
Par compte, aujourd'hui, la scarification est utilisée beaucoup plus à des fins d'esthétique que de tradition.

Toutes les formes de scarification se font sur le même niveau cutané que le tatouage, c'est-à-dire sur le derme, bien au-dessus des tissus adipeux et musculaires.

Encore aujourd'hui, quelques pays interdisent cette pratique, comme le Royaume-Uni et plusieurs États américains. Il y a un certain temps, l'Arkansas l'avait bannie, mais une forte opposition populaire avait fait renverser la décision. Le Manitoba, en 2008, l'a aussi interdite.

Blair McLean, artiste tatoueur et perceur au New Tribe Tattoos and Piercings à Toronto, pratique la scarification depuis des décennies au Canada et ailleurs dans le monde comme à : Tokyo, Londres, New York... Il nous confirme que l'interdiction pose encore plus de risque pour la santé publique, car cela oblige les gens à pratiquer de manière clandestine sur leurs amis et c'est cela qui augmente le risque d'infections et de problèmes ! 

 

LE CUTTING
Cette technique consiste à couper la peau à l'aide d'un scalpel. Sans vouloir entrer dans les détails plus sanguinaires, il ne s'agit pas simplement d'une coupure ordinaire non plus. Différentes formes de lames peuvent être utilisées pour exécuter cette modification corporelle. On peut réaliser un cutting sur la peau vierge ou encore sur une peau déjà tatouée, la cicatrice sera alors exempte d'encre et visible.





LE PEELING
Le peeling consiste simplement à retirer une fine couche de peau.





LE BRANDING
Le branding consiste à effectuer une brûlure maîtrisée sur la peau. Cette technique peut être effectuée avec plusieurs outils comme un fer, scalpel chauffé, bistouri électrique, ... Une brûlure du type chimique peut aussi être réalisée, mais cette technique est moins fréquemment utilisée dans le domaine de la modification corporelle, car il est plus difficile de maîtriser la profondeur et l'homogénéité de la brûlure donc, le résultat risque d'être plus décevant. Il est possible d'utiliser différentes techniques de scarification sur un même projet selon la demande du client. Comme par exemple du cutting et du branding ensemble.





LE INK RUBBING
Les autres techniques de scarification ont pour but d'utiliser la réaction naturelle du corps pour produire du tissu cicatriciel rendant un motif visible. Pour effectuer un ink rubbing on doit d'abord procéder à un cutting pour réaliser le motif désiré et, ensuite, appliquer généreusement de l'encre sur la plaie pour que celle-ci se trouve retenue lors de la cicatrisation de la plaie. L'encre à tattoo est celle qu'on utilise aussi pour l'ink rubbing. En utilisant cette technique, aucun soin ne sera administré afin de retarder la cicatrisation et laisser l'encre  elle se doit pour avoir le résultat escompté.





CUTTING+BRANDING
CUTTING+BRANDING

CUTTING+PEELING
CUTTING+PEELING

LE RÉSULTATS
Le résultat d'une scarification est assez aléatoire, car même exécuté par un professionnel dans ce domaine, il dépend de nombreux facteurs. Comme par exemple, le type de procédé exécuté par le modificateur corporel, les techniques/maitrises et son expérience font toute une différence. Le client aussi fait partie d'un bon résultat ou non. Sont types de peau et les soins administrer peuvent faire une énorme différence.
Avec le temps, généralement 12 à 24 mois variables selon le type de peau et l'exécution, le tissu cicatriciel va reprendre la couleur naturelle de la peau ou plus claire. Cependant, la texture sera différente. Tout dépendamment des types de peau et des zones scarifiées, la cicatrice peut être bombée, plate ou creusée.

 




À QUI S'ADRESSER?
Il est beaucoup moins évident de trouver un modificateur corporel qu'un tatoueur ou un perceur malheureusement. Comme les lois se rapportant à leurs actes sont encore floues, la plupart des professionnels ne souhaitent pas encore s'afficher ouvertement. Alors, pour l'instant, le meilleur moyen de trouver un artiste disponible pour vos scarifications reste le bouche à oreille, ou encore, des connaissances ayant vécu l'expérience qui pourrait vous conseiller.

Nous vous suggérons fortement de faire affaire avec un spécialiste en modification corporelle, même s'ils sont plus rares à trouver !

Bianka Fontaine
Extrem tattoo equipements


 

© 2017 Xtremtattoo. All Rights Reserved.
PenseWeb.com - Website hosting