Biographie Laurent Lajeunesse

Laurent  débutât sa carrière dans le tatouage ver l'âge de 23 ans. Il pratique ce métier depuis 17 ans maintenant.

À ses tout débuts, Laurent vendait ses flashs dans toutes les shops à tattoo possible afin de faire connaitre son talent. En faisant sa distribution, il arriva à  la boutique le Superock situé sur la  Sainte-Catherine à Montréal et, par chance, ils cherchaient justement des apprentis! Laurent accepta de commencer comme débutant à cet endroit. Ce fut spécial comme première expérience en boutique. Ils étaient 7 apprentis  à faire des tests  sur des peaux de cochons dans un vieux sous-sol puant le cadavre… Durant 3 jours consécutifs, il se rendit dans ce fameux sous-sol afin de faire ses preuves. Il finit par avoir droit à sa place directement devant la vitrine de la boutique,  ce qui était excellent vu les vingt mille passant par jour.  Ils étaient 9 tatoueurs au total à cette shop et ils faisaient tous une vingtaine de petits tattoos par jour. Laurent aimait beaucoup le temps des festivals car la quantité de clients pouvait doubler, même tripler. À l'époque, il gagnait  un gros 8$ de l'heure. Ce n'était pas bien payant mais, il devenait meilleur et il apprenait à faire des tattoos en série. Il apprit aussi à l'époque à fabriquer ses propres aiguilles, à bien nettoyer et faire la stérilisation. Son apprentissage ce fit sur le terrain comme on peut dire.

Laurent pratique un style de tattoo encore peu connu de nos jours, le New School couleur. Un style qu'il aime bien faire avec des lignes larges et de belles couleurs vives. Il peut ainsi intégrer des ombrages  sans avoir besoin de noir. Il s'intéresse particulièrement à ce style puisqu'il est encore assez méconnu justement. Le New School est  en développement dans la société. Les gens n'acceptent pas vraiment ce style sur leurs peaux encore, ce qui rend les choses plus difficile. Les clients se font plus rares, ce qui augmente le challenge pour percer dans le métier avec ce style.  L'idée de tout regarder via la vision New School amène de l'humour et de la couleur dans la vie de tous les jours. Selon lui, nous devrions voir la vie ainsi afin qu'elle soit moins terne, notre planète est faite de couleurs et c'est la plus belle chose qui existe!

Avec ses nombreuses années d'expérience, Laurent a déjà réalisé beaucoup d'objectif. Il peut mettre sur sa liste l'ouverture de son studio, le Salusa Tattoo, situé à Cowansville. Il se fixe aujourd'hui comme but premier de devenir le meilleur dans sa catégorie, ce qui ne pourra être que bénéfique à faire évoluer son tattoo shop. Il veut devenir encore meilleur avec les couleurs, en faire plus que jamais, mais il aimerait aussi pratiquer d'avantage ses tatouages en noir et gris ou tout autre style confondu. Cela lui permettra de toucher une plus grande clientèle et varier son portfolio. Durant les prochaines années, il tient à faire d'avantage de convention afin que son travail finisse par être connu mondialement. Il aimerait énormément voyager d'avantage pour faire de nouvelles rencontres. Il tient à ce que les gens ouvrent leur esprit un peu plus envers l'art corporel, leurs prouver que tatouages n'égale pas criminel. Les tatoués ont une grande ouverture d'esprit et on autant de bonnes manières que n'importe qui.

Une des plus grande force de Laurent : sa persévérance! Il n'abandonne jamais et se donne toujours au maximum dans ce qu'il aime faire. Il tient à devenir une meilleure personne chaque jour, autant pour son métier que sa vie de tous les jours. Comme beaucoup d'autres tatoueurs, Laurent manque de temps pour peaufiner son art. Il lui faudrait travailler 24 heures sur 24 à faire du dessin et du tattoo, ce qui lui est impossible. Pour lui, l'important reste d'en faire le plus possible pour s'améliorer et avancer rapidement.

Comme Laurent est un grand fan des couleurs vives, il aime bien regarder les graffitis qui décorent les rues de plusieurs villes. La couleur rend tout plus beau et plus en vie selon lui. Il lui est difficile de choisir un artiste favori car tous ceux qui pratiquent le tatouage New School ou couleur  font partie de ses choix. Il préfère de loin ces artistes à ceux qui font du terne mais, n'en reste pas moins que dans chaque style on y trouve son maitre et tout est quand même beau à voir avoue-t-il.

Laurent a déjà suivi plusieurs séminaires de « Progressive Menthorship ». Ces séminaires tiennent compte des techniques de stérilisation, parlent d'agents pathogènes et maintient les artistes au courant des nouveaux changements dans le milieu. Cela permet de protéger d'avantage les artistes et les clients sur plusieurs aspects. Il tient à garder un esprit ouvert durant les prochains séminaires afin d'en apprendre plus des autres artistes. Pour le moment, les conventions les plus intéressantes pour lui sont les seules qu'il fera, mais il compte bien aller toujours de plus en plus loin dans sa carrière. Laurent reçoit déjà beaucoup d'artistes invités à son studio, ce qui lui donne une plus grande visibilité et lui permet de varier les styles de tatouages proposés.

Pour lui, chaque jour est rempli de rencontres importantes. Les clients, les fournisseurs, les photographes, les amis, la famille et bien plus encore. Tout le monde a une importance et retient une place de choix dans sa vie.

Un des plus grands conseils que la majorité des tatoueurs vont donner est le même que Laurent. Restez humble, ne pas se prendre pour un autre en se croyant le meilleur. Trop d'artistes s'enflent la tête en peu de temps dans ce métier, ce qui est assez désagréable. Laurent trouve aussi très important de rester souriant et respectueux envers les autres, ce qu'il doit travailler de lui-même avoue-t-il.  Ne jamais oublier que les clients sont vraiment importants, puisque sans clients, un artiste ne va pas loin!

FB:
https://www.facebook.com/laurent.lajeunesse

INSTAGRAM:https://www.instagram.com/laurent_lajeunesse/
 
 















© 2017 Xtremtattoo. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Design web adaptatif